entete

La Mémoire Traumatique

 

Les êtres humains ont plusieurs mémoires conscientes : une mémoire « saine », elle-même multiple, évolutive et une mémoire traumatique.

Dans le cas d’un traumatisme, l’Humain se caractérise par le fait qu’il en souffre à 2 niveaux : par le choc émotionnel, le coup et par le traumatisme engendré, c’est à dire la représentation du coup et le questionnement qui en déroule (les pourquoi ? comment est-ce possible ?).
On souffre souvent plus du traumatisme que du coup ; ce trauma altère notre mémoire et notre cerveau (en particulier les centres de gestion des émotions).trauma

Les phases successives de gestion d’un choc émotionnel sont
Choc, Déni, Colère, Négociation, Dépression, Acceptation puis Reconstruction

Dans le cas d’un traumatisme, la personne reste à un stade d’hébétement ;
Elle ne parvient pas à traiter l’information, ne sais pas comment agir. Elle se retrouve comme « Prisonnière du Passé » avec une vie qui se concentre sur cet évènement : « je vois l’image constamment - je ne pense qu’à ça - quand je vois autre chose, ça m’y ramène ». Toute l’attention, la vigilance est focalisée sur l’objet du trauma et quasiment rien d’autre. La mémoire est centrée sur un point précis, un objet, un visage, celui qui a provoqué l’émotion très forte, et le contexte, l’environnement sont eux très flous, quasi effacés.

C’est pourtant ce contexte, la relation passé-présent-futur, qui permettent l’évolution saine de la mémoire. Face à une situation ou un évènement traumatisant, l’Humain a besoin de toutes ses ressources, en particulier de son histoire, pour attribuer une signification, du sens, une émotion à ce qui a été perçu. De l’information, son traitement sont indispensables, et le langage est pour cela un outil majeur.
Quand on intègre à l’image, un récit, cela modifie la manière dont on ressent l’image et son souvenir. La parole, la représentation différente de l’évènement font évoluer la mémoire traumatique. L’écriture est un moyen souverain en prophylaxie, comme en traitement. Le plus grand danger suite à un trauma est de s’isoler !

MLB - juin 2020

Nb Les très jeunes enfants sont en ça très vulnérables, car sans représentation verbale, ils sont dans un besoin permanent de sensations, d’interactions (l’isolement sensoriel est avant 2 ans1/2 un traumatisme qui va s’imprégner et façonner un être en difficulté sociale - avec des altérations de certaines zones du cerveau).

Merci à Boris Cylrulnik

Référencement par LOGICIELREFERENCEMENT.COM